Day Eight

Ocala (FL) - Carrabelle (FL) - 207 miles

Day Eight

On ne se lève pas trop tôt et on met du temps à partir. Il faut bien qu’on se rôde. On déjeune copieusement, je dirais même que ça dégénère; a part Pascal qui nous fait monsieur muscle: 


je - me - soigne


Il fait très chaud et très humide et plus on avance, plus il fait lourd. Le ciel commence à se couvrir par endroits. Le paysage est un peu blues et surtout assez pauvre. La côte nord-ouest de la Floride se révèle d’être la déception totale en ce qui concerne le paysage. 


50 miles avant Carrabelle on est forcé de rebrousser chemin, un orage dantesque nous menaçe. On se réfugie dans une station service déprimante mais très typique. Pascal nous paye une tournée de chicken-wings épicés nickel et on attend patiemment. Des camions passent à toute allure, a bord des bonhommes noirs de graisse. Je ne sais pas ce qu'ils travaillent dans cette partie des States, mais en tout cas c’est dégueulasse. 


Un type viens faire le plein, la cloppe à la bouche et on a failli tous sauter, et il ne part pas sans avoir fait sa prière - je le comprends (not!). L’orage s’abat sur nous avec une violence assez impressionnante mais de courte durée et bientôt on peut repartir sur une route brumeuse. L’humidité doit atteindre les 130% !! 


François continue à perdre des parties de sa moto, aujourd’hui c’est la serrure arrière. On arrive finalement à Carrabelle, petit bled de pêcheur avec pas mal de charme et on se pose dans un motel au bord de la plage un peu à l’écart du village qui pour finir promettait plus car la plage est un peu la déception: sale, la mer qui mousse de couleur brune, pas très frime. On ne se baigne même pas et on va manger en ville dans le seul resto encore ouvert. On mange des fruits de mer pas mal et vers 23h15 on est viré, les chaises sont sur la table et on passe l’aspirateur. 


Ce n'est pas vraiment la côte d’Azur.

Day Eight

Lundi, 18 Juillet